Entraînement

Entraînement

 Mook jok

L'entraînement au wing chun se fait seul ou avec des partenaires.

 

Avec partenaires :

Comme tous les arts martiaux, le wing chun n'a de sens que si nous nous confrontons à d'autres, que si nous mettons nos connaissances à l'épreuve.

Cela se fait de différentes manières, en alternant les exercices conventionnels, où chacun sait à l'avance ce qu'il va faire, avec des exercices libres.

Ainsi, chaque technique est travaillée conventionnellement (si mon partenaire me frappe avec le poing, je me défend de telle manière). On ajustera la puissance et la rapidité en fonction de ses capacités. On travaillera également les mains collantes, d'abord de manière simple, phase durant laquelle on cherche à sentir l'action de l'autre dès que celui-ci l'amorce, puis de manière de plus en plus libre, phase durant laquelle je cherche à surprendre mon adversaire (tout en me défendant des actions de mon partenaire, bien évidemment). On pourra corser l'exercice en partant en garde croisée en gardant le contact avec une main puis vers le combat libre à proprement parlé, c'est-à-dire sans contact initial.

 

Seul :

 

Toutes les techniques de wing chun se travaillent seul ou avec partenaires. On travaille donc son répertoire technique dans le vide, que ce soit lors de l'effectuation des formes (taolu) que des répétitions techniques visant à acquérir fluidité, précision et rapidité du geste. Ce travail en solo se fait de manière statique et en déplacement. Contrairement à ce que l'on pourrait croire en regardant un pratiquant en train de répéter les formes, les déplacements prennent une part importante dans notre entraînement. Ceux-ci sont plus ou moins grands en fonction du but recherché : il faut être capable de se mouvoir dans un espace réduit comme dans un espace plus large. Appliqué au combat, cela permet de combattre aussi bien lorsque l'on est acculé que lorsque l'on doit poursuivre son adversaire. Dans le même sens, ces techniques de déplacements permettent également de s'adapter au mieux à la morpholgie et au style de combat de son adversaire.

On utilisera également divers outils : anneaux de métal ou de rotin pour travailler le chi sao, le mannequin de bois.

 

Renforcement du corps :

 

En wing chun comme dans de nombreux autres styles de gong fu, le renforcement du corps prend une place importante. Il s'agit de se constituer un corps robuste permettant un usage optimal de son arsenal technique. Ainsi, un pourra endurcir les bras, mains et doigts. Les bras sont déjà habitués à encaisser et donner les coups lorsque nous travaillons avec un partenaire ou un mannequin de bois. On pourra parfaire la chose en utilisant les sacs de frappes muraux ou bien encore les seaux remplis de différentes matières (graines de soja ou sable par exemple).

Graines de soja jaune

Graines de soja jaune

Frappe avec pique des doigts

On pique avec les mains, on renforce ainsi les doigts et on augmente l'intentionnalité des mains, avec l'idée de traverser constamment tout ce qui s'oppose à nous.

Wing chun bag

Le renforcement vise également à ouvrir ses articulations et à travailler les muscles afin d'augmenter l'allonge des frappes. Le travail de "yoga martial" ou de nei gong/qi gong permet de développer ces qualités. L'école de Daniel Belotti permet de pratiquer une multitude d'exercices qui non seulement apportent beaucoup au pratiquant de wing chun mais revêtent également un aspect prophylactique non négligeable.

Enfin, on aura également recours à des préparations à base de plantes, connues sous le nom de die da jiu (dit da jaw en cantonnais). Il en existe plusieurs sortes, chaque école ayant sa recette. Il s'agit d'une solution qu'on applique avant et/ou après l'entraînement et qui prévient et/ou soigne les ecchymoses et autres bleus et bosses. On trouve également des préparations toutes faites, telle les zheng gu shui (littéralement, l'eau qui redresse les os) qui sont très efficaces également.

Un entraînement bien maîtrisé permet d'éviter bon nombre de blessures, même lorsque la pratique est intensive.

Les commentaires sont clôturés

Date de dernière mise à jour : 30/03/2016